Actualité

Examens du premier semestre

Publié le 27/02/2020 (GKab Warren)

Le temps des examens est cette période de l’année bien connue et parfois redoutée par les étudiants. Pourtant, l’étudiant y sera confronté à plusieurs reprises tout au long de son cursus. Même averti, on reste étonné par la place occupée par les examens académiques dans l’imaginaire personnel des étudiants. Une brève interview de certains étudiants autour de nous a révélé que pas mal de nuits sont hantées par la figure d’un cours mal assimilé.

Les examens académiques reposent sur une mise à l’épreuve. Il reste à en considérer l’objet. Que s’agit-il de prouver ? Quelles sont les qualités cachées que l’examiné doit révéler et que l’examinateur doit détecter et évaluer, qualités qui définissent ce qu’on désignera comme le mérite du candidat ? Il n’existe évidemment pas de réponse générale à ces questions. On peut distinguer en revanche deux manières d’envisager le mérite, correspondant chacune à une face : ou bien sont prises en compte les compétences acquises en amont, par une évaluation sommative, comme disent les spécialistes ; ou bien est estimée l’aptitude à acquérir des compétences nouvelles en aval, par une évaluation dite prédictive. Selon le premier point de vue, c’est l’accomplissement d’un processus de formation que vient sanctionner l’examen, alors que dans le second, c’est un potentiel de développement qui est estimé.

ESIS ne se soustrait pas à la règle, celle de soumettre les étudiants aux examens après un semestre. Les épreuves du premier semestre à l’Ecole Supérieure d’Informatique Salama (ESIS) s'étalent sur la période allant du Jeudi 20 février 2020 au Vendredi 28 février 2020. Une phase décisive pour les étudiants de Préparatoire, G1 Informatique, et G2 (Design, Administration Réseau, Télécom, Management des Systèmes d’Information, et Génie Logiciel). Cette période, très courte mais laborieuse, peut s’apparenter à une course de fond ! Pour tenir sur la longueur, il est primordial que chacun s’y prépare de la meilleure manière : organiser, planifier, trouver les bons endroits d’étude, dormir suffisamment, manger correctement, etc.

Dans son adresse aux étudiants le premier jour des examens, le Secrétaire Général Académique de ESIS, le Révérend Père Isaac KAMIBA a essentiellement encouragé les étudiants à la concentration, à la ponctualité quant à l’heure de début des épreuves, et à ne surtout pas recourir à la tricherie.

A son tour, le Directeur Général de ESIS, le Professeur Jacky MPUNGU, a paraphrasé la pensée de Don Bosco, lors de son discours de début des examens du premier semestre : « Don Bosco n’a pas été un théoricien de l’éducation, et il n’a jamais cherché à échafauder un système éducatif, mais il a été d’abord et avant tout attentif à la vie. Don Bosco ne rendait pas les jeunes meilleurs mais il exploitait ce que les jeunes avaient de meilleur en eux… nous voulons également que vous ressortiez meilleur en vous et c’est aujourd’hui que ça commence ! Tel est notre objectif ».

De cette adresse du DG, il ressort que les étudiants ne devraient pas se contenter de mémoriser des notes de cours pour répondre aux questions d’examens, ni voir dans les examens un bras de fer avec les enseignants qui tenteraient de les garder dans leur promotion actuelle ; ils devraient plutôt voir à travers ces examens un moyen d’initier, si pas de renforcer la vision, l’esprit d’analyse, le réalisme, la curiosité scientifique, qui pourraient les conduire à préciser leur carrière future. L’examen est aussi un moyen pour l’étudiant de voir l’écart qu’il y a entre son niveau de connaissance actuel et le niveau de connaissance minimum que l’examinateur attendait de lui.